La fièvre et la prise de température chez l’enfant

La fièvre.

Un phénomène naturel

La fièvre est une élévation de la température de l’organisme, en réponse à un virus ou une infection.

L’être humain est homéotherme, c’est à dire que sa température centrale reste stable quelque soit la température extérieure. Chez un enfant bien portant, elle est réglée autour de 37°C (+- 1°C), et varie au cours de la journée de 0,5 à 0,6°C (cycle circadien). Cette thermorégulation est assurée au niveau de l’hypothalamus antérieur, véritable thermostat du corps humain.

En présence d’une infection, ce centre thermorégulateur va ordonner une élévation de température, par le biais de substances chimiques appelées pyrogènes, sécrétées par certains globules blancs (les leucocytes et les macrophages). Une température plus élevée va permettre d’augmenter la vitesse de fonctionnement des cellules et d’accélérer les réactions de défense immunitaire.

On parle de fièvre lorsque :

  • Pour un nourrisson de moins de 3 mois, la température interne dépasse 38°C
  • Pour un enfant plus vieux, la température interne dépasse 38,5°C

La fièvre en elle-même n’est donc pas dangereuse, hormis pour les nourrissons et tant qu’elle ne dépasse pas de fortes valeurs (~ 41°C).

Vouloir la faire baisser n’est donc pas forcément le meilleur moyen d’aider un enfant à guérir. Ainsi, s’il est fiévreux mais ne se sent pas mal, la prise de médicaments antipyrétique n’est pas obligatoire.  Améliorer son confort peut être suffisant.

En présence d’un virus bénin, l’épisode de fièvre va durer généralement moins de 72h (3 jours). Au delà, la consultation d’un médecin est en revanche impératif.

Les bons réflexes

Les médecins conseillent aux parents de ne pas couvrir l’enfant, de le faire boire le plus souvent possible et d’aérer la pièce. « Des linges humides sur la tête peuvent être utiles, car ils favorisent la perte de chaleur corporelle », explique le Pr Chantepie, président de la Société française de pédiatrie. « En revanche, les bains frais ne sont plus d’actualité. C’est désagréable pour le petit patient et l’efficacité ne dure pas », ajoute-t-il.

Les médicaments

Les molécules disponibles sont au nombre de trois : le paracétamol, l’aspirine et les anti-inflammatoires de type ibuprofène. Le premier est sans doute le plus utilisé en première intention. « Le principe est d’utiliser un seul médicament. Les traitements en alternance ne sont pas recommandés », rappelle le Pr Treluyer, pédiatre et pharmacologue à l’université Paris-Descartes. Enfin, ce spécialiste recommande aux parents de privilégier les médicaments dont la présentation indique les doses à administrer au bébé en fonction de son poids, plus faciles à utiliser.

 

Comment prendre la température ?

thermometre digital bebe

Les différentes méthodes

Il existe plusieurs moyens, plus ou moins fiables et pratiques, de prendre la température de votre enfant :

  • Voie rectale (par le rectum),
  • Voie axillaire (sous l’aisselle),
  • Voie buccale (par la bouche),
  • Voie auriculaire (par l’oreille),
  • Sur l’artère temporale (sur le front).

En fonction de la technique sélectionnée, les températures normales varient selon les fourchettes suivantes :

Site Plage de température normale
Rectal 36,6°C à 38°C
Axillaire 34,7°C à 37,3°C
Auriculaire  35,8°C à 38°C
Buccale 35,5°C à 37,5°C

La manière de prendre la température dépend de l’âge de votre enfant. Le tableau suivant vous aidera à choisir la méthode à privilégier.

Âge Méthode recommandée
De la naissance à 2 ans 1er choix : Rectale
2e choix : Axillaire
De 2 à 5 ans 1er choix : Rectale
2e choix : Axillaire, Auriculaire
Plus de 5 ans 1er choix : Bouche
2e choix :  Axillaire, Auriculaire

 

Thermomètre rectal

Le thermomètre rectal est l’outil de référence, car c’est le site de mesure où la température corporelle est la plus élevée.

Cependant, cette technique présente un certain nombre d’inconvénients :

  • Son caractère invasif : elle est de fait mal tolérée par beaucoup d’enfants, et peu appréciée des parents,
  • Son inertie thermique : le rectum reflète les variations de la température centrale avec un retard de 30 à 45 minutes,
  • Sa précision dépend de la profondeur à laquelle le thermomètre est introduit,
  • La présence de selles peut perturber les mesures.

Certains risques sont à prendre en compte : des perforations rectales se sont déjà produites, et sans technique de stérilisation convenable, la thermométrie rectale peut propager des contaminants souvent contenus dans les selles.

Thermomètre axillaire

Utilisé en maternité en première intention, le thermomètre axillaire est plus facile, plus hygiénique et tout aussi fiable qu’un thermomètre rectal.

C’est la température de l’artère axillaire qui est mesurée avec cette technique. Celle-ci est en moyenne 0,6 à 0,7°C plus faible que la température rectale, lorsque le bras est bien fermé.

Cette technique est recommandée par entre autre ’American Academy of Pediatrics, car elle est pratique et confortable, quelque soit l’âge de l’enfant.

L’aisselle est également le meilleur emplacement pour mesurer la température en continu grâce à des thermomètres patchs comme Tucky.

Thermomètre buccale

La bouche est l’endroit le plus accessible pour prendre la température. Cependant, le résultat peut être faussé par divers facteurs :

  • Ingestion récente d’aliments ou de boissons,
  • Respiration par la bouche,
  • Non maintien de la bouche fermée pendant les 3-4 minutes.

La langue doit également être abaissée pendant le temps de la mesure, ce qui est une tâche difficile à réaliser pour les enfants. Cette méthode de mesure n’est donc pas recommandée chez les jeunes enfants.

Thermomètre auriculaire

La voie tympanique offre une prise de température très rapide, mais la sonde infrarouge du thermomètre doit pouvoir accéder directement au tympan, et plusieurs facteurs peuvent perturber cet accès :

  • Présence d’un bouchon de cérumen,
  • Tympan trop étroit (c’est pourquoi cette méthode est déconseillée avant l’âge de 2 ans),
  • Mauvaise position du thermomètre du à des mouvements de l’enfant,
  • Utilisation d’une sonde sale, imperméable aux rayons infrarouges.

Cette technique sera en outre inefficace en cas d’otite.

Thermomètre temporal

La prise de température temporale s’effectue avec un thermomètre infrarouge spécifique. On place celui-ci au niveau de la tempe, dans le prolongement du sourcil. À cet endroit, le résultat obtenu est inférieur de 0,2 °C à la température rectale.

Cette méthode de mesure est rapide et pratique, mais elle est controversée car nécessite un positionnement et une distance très précise. Il est donc difficile d’obtenir une bonne répétabilité de la mesure.

C’est pourquoi, lorsque des mesures précises doivent être effectuées à domicile, cette technique n’est pas encore recommandée.


Pour approfondir le sujet et tout savoir sur l’univers des thermomètres bébés, visitez le site web de Lucile, jeune maman et éditrice du site https://thermometre-bebe.com/. Conseils et guide pratique pour choisir le meilleur thermomètre pour votre enfant.


Sources : 

Haute Autorité de Santé (HAS) : Lire l’article
American Academy of Pediatrics : Lire l’article
Société Française de Pédiatrie : Lire l’article
Ameli : Lire l’article